Porphyre n° 509 du 28/01/2015
 

S’informer

Actus


Lors du congrès de la Société française de dermatologie, l’ANSM a annoncé, le 12 décembre, la restriction prochaine de la primo-prescription aux dermatologues de l’anti-acnéique isotrétinoïne par voie orale (Curacné, Procuta…), comme c’est déjà le cas pour l’acitrétine (Soriatane). L’objectif est de renforcer la prévention du risque tératogène, encore trop peu maîtrisé selon les données de pharmacovigilance.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...