Porphyre n° 507 du 03/11/2014
 

S’informer

Actus

Annabelle Alix*, Caroline Bouhala**, Christine Julien***

La mobilisation des professionnels de santé a payé. Le gouvernement conserverait les trois piliers de l’officine : le monopole pharmaceutique, le maillage territorial et la propriété. En attendant la mise en place concrète des mesures, les professionnels de la pharmacie restent prudents. Rien n’est encore joué.


Exit le projet de loi sur la croissance et ses 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat. Bienvenue à celui qui va « libérer l’activité et restaurer l’égalité des chances économiques ». Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, a présenté, le 15 octobre, la philosophie des mesures « qui seront travaillées tout au long des mois à venir ». Parmi elles, des propositions concernent les professions réglementées et les officines en particulier. Il s’est voulu rassurant. L’ouverture du capital serait limitée, le monopole sur la vente de médicaments, préservé, et les règles d’installation assouplies sans déstabiliser le maillage territorial. Faciliter l’installation Le ministre estime qu’il y a « parfois trop de rigidité dans les critères d’installation pour les professions réglementées. Plus particulièrement dans les pharmacies, où le manque d’ouverture du capital […] rend ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...