Porphyre n° 507 du 03/11/2014
 

CONTRÔLE MÉDICAL

S’informer

Actus

Christine Julien


À compter du 1er novembre, l’instauration d’un traitement de rosuvastatine (Crestor et génériques) ou d’ézétimibe, seul (Ezetrol et générique) ou associé à de la simvastatine (Inegy), sera soumis à une procédure d’accord préalable pour bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie(1). Ces prescriptions coûtent en effet cher à la Sécurité sociale et ne respectent pas le bon usage des hypolipémiants. Elles seront donc soumises à cette procédure comme le sont certains dispositifs ou actes médicaux ou paramédicaux. C’est « la première application de la procédure de demande d’accord préalable fondée sur l’article L. 315-2 du code de la Sécurité sociale », a expliqué le Pr Luc Barret, médecin-conseil national de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés à nos confrères du journal Le Généraliste le 2 octobre.Faire mieux et moins cher Ces demandes d’accord ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...