Porphyre n° 506 du 27/09/2014
 

Exercer

Les mots pour…

Caroline Bouhala

Faire face aux ruptures de stock. Gérer l’indisponibilité d’un produit requiert vigilance, réactivité et communication pour rassurer les patients et sécuriser leur traitement.


Comment ça « Y en a plus » ?La rupture d’approvisionnement C’est l’incapacité pour une pharmacie d’officine ou à usage intérieur de dispenser un médicament à un patient dans un délai de 72 heures. Environ 5 % des médicaments commandés seraient en rupture de stock, pour des causes variables (voir enquête p. 16) : mondialisation de la fabrication (délais de transport), centralisation sur une usine de l’une des étapes de fabrication (compromise par exemple en cas de catastrophe naturelle), renforcement des normes de qualité, augmentation de la consommation…Les conséquences En plus des dangers potentiels sur la santé (hospitalisations, progression de la maladie), les ruptures sont source de stress et de conflit avec les prescripteurs ou les patients car certains imaginent une mauvaise gestion de stock de la part de la pharmacie avec, à la longue, un capital confiance ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...