Porphyre n° 506 du 27/09/2014
 

TÉMOIGNAGE

S’informer

Actus

Christophe Magnoux, 31 ans, préparateur et formateur en CFPP de Paris


L’argument de rendre du pouvoir d’achat aux Français en mettant les médicaments à prescription médicale facultative (PMF) en vente libre ne tient pas. Les gammes de mercurochrome disponibles en GMS sont souvent plus chères que leurs équivalents en pharmacie ! J’ai vu en GMS des tests de grossesse bien loin des 1 € tant promis. Je ne me fais pas d’illusions, ces GMS veulent casser le monopole pour se faire de l’argent là où il y en a à prendre. Pour ces mêmes raisons, l’ouverture du capital de l’officine à n’importe quel investisseur m’inquiète. En revanche, pourquoi ne pas permettre à des préparateurs d’entrer dans le capital, même de façon non majoritaire pour que le pharmacien en conserve le contrôle Beaucoup de préparateurs s’investissent énormément dans le fonctionnement et la réussite des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...