Porphyre n° 504 du 28/06/2014
 

S’informer

Décryptage

Anne-Gaëlle Harlaut

Instaurés par la loi HPST dans le cadre de l’éducation thérapeutique, des programmes d’apprentissage du patient peuvent être mis en place par un laboratoire pharmaceutique, à condition d’être autorisés par l’ANSM.


En quoi consistent ces programmes d’apprentissage ?D’après l’article L1161-5 du code de la santé publique, ces programmes « ont pour objet d’améliorer la prise en charge médicale du patient et le bon usage du médicament. Ils sont destinés à favoriser et à suivre l’appropriation de gestes techniques réalisés par le patient ». L’objectif est d’autonomiser les malades dont le traitement requiert une manipulation et une formation particulières.Quels sont les produits concernés ?Majoritairement des injectables (voir repères).Qui élabore ces programmes ?Le laboratoire pharmaceutique, conjointement avec un opérateur spécialisé dans la relation patient (Mondial assistance, Direct medica, Patientys…), en général à l’initiative du laboratoire, mais cela peut être demandé par l’ANSM ou l’EMA (agence européenne du médicament) dans le cadre d’un plan de gestion des risques. L’opérateur, indépendant du labo, doit impérativement avoir une autorisation de la ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...