Porphyre n° 502 du 30/04/2014
 

PHARMACOVIGILANCE

Actus

Christine Julien


En raison d’un risque potentiel de génotoxicité, le thiocolchicoside est soumis à des restrictions d’utilisation suite à l’évaluation de l’Agence européenne du médicament (EMA). Depuis le 2 avril, les spécialités par voies orale et intramusculaire contenant ce principe actif à l’action myorelaxante (Miorel, Coltramyl et génériques) doivent être uniquement utilisées dans le traitement d’appoint des contractures musculaires en cas de pathologies rachidiennes aiguës chez l’adulte et l’adolescent à partir de 16 ans. La posologie et la durée de traitement sont désormais limitées. Par voie orale, la dose maximale recommandée est de 8 mg toutes les 12 heures (16 mg/jour) durant sept jours consécutifs maximum. Par voie intra-musculaire, la dose maximale est de 4 mg toutes les 12 heures (8 mg/jour) durant cinq jours. Le thiocolchicoside est contre-indiqué lors de la grossesse, de l’allaitement et chez ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...