Porphyre n° 502 du 30/04/2014
 

Les mots pour

Caroline Bouhala

Téléphoner au prescripteur. Aïe, un problème sur l’ordonnance, il faut appeler le médecin. Voici quelques astuces pour communiquer à bon escient et sans paniquer.


Puis-je appeler ?Dans les textes Aucun texte législatif ne réglemente l’appel aux prescripteurs. Le préparateur étant habilité à seconder le pharmacien, rien ne s’oppose à ce qu’il gère l’appel, sous son contrôle. Dans certaines officines, seuls les pharmaciens appellent les prescripteurs, au titulaire d’en décider. Certains ont une procédure, pourquoi pas vous ? Selon le contexte Si vous n’êtes pas à l’aise avec le problème rencontré, pathologie ou traitement complexe, mieux vaut déléguer l’appel au pharmacien, mais suivez son intervention avec attention pour les fois suivantes. Y a une coquille !Ordonnance illisible, contre-indication, interaction, dosage oublié, erreur de posologie, problème de réglementation… de nombreuses situations justifient un appel au médecin, mais le faire trop souvent risque de le déranger et, à terme, de créer des tensions. La première étape est d’évaluer si l’appel relève d’une urgence ou ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...