Porphyre n° 501 du 29/03/2014
 

Formation

Annabelle Alix

Intégrer les bonnes pratiques au préparatoire. Dans une officine « classique » ou chez un sous-traitant, les préparations sont à réaliser dans les règles. Prépa’forma vous propose de les maîtriser pour les appliquer.


Finie la vaseline salicylée préparée entre la machine à café et les manquants. Les bonnes pratiques de préparation (BPP) sont à appliquer à la lettre. « La sanction en cas de non-respect peut aller jusqu’à la fermeture du préparatoire », précise Christel Leclercq, préparatrice et formatrice. Quelle que soit la fréquence des préparations, à l’officine ou chez le sous-traitant, « le texte applicable est le même, mais ses modalités d’application et les outils utilisés varient ». Le texte des BPP du 30 novembre 2007 recense les règles d’hygiène, de manipulation, conditionnement, étiquetage et traçabilité. Les bonnes pratiques, Christel Leclercq les maîtrise. Formatrice en CFA depuis quatorze ans, elle travaille aussi chez un sous-traitant durant les vacances. « Chez les sous-traitants, l’enregistrement des préparations est informatisé. Or, il n’existe aucune formation pour optimiser l’outil informatique ou pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...