Porphyre n° 500 du 04/03/2014
 

S’informer

Décryptage

Anne-Gaëlle Harlaut

Des précautions contraceptives renforcées doivent être prise par les utilisatrices d’ulipristal (voir repères) sous contraception régulière hormonale. La HAS en tient compte dans ses « Fiche mémo contraception »(1), mais le message est peu clair.


Qu’est-ce qui a changé dans le thésaurus depuis janvier 2014 ? Désormais, le thésaurus, référentiel national des interactions médicamenteuses, déconseille d’associer l’ulipristal acétate (UPA) avec un progestatif, contraceptif ou non, en raison du risque d’antagonisme des effets du progestatif. Il indique de « ne pas reprendre un traitement progestatif moins de douze jours après l’arrêt d’ulipristal. » Pourquoi ce risque d’antagonisme ? L’UPA est un modulateur synthétique sélectif des récepteurs de la progestérone qui se lie avec une forte affinité aux récepteurs de la progestérone. Il peut ainsi diminuer l’activité des médicaments contenant un progestatif. C’est pour cela qu’il est recommandé de ne pas associer EllaOne au lévonorgestrel (Norlevo et génériques) sur un même cycle. Qu’implique cette association déconseillée ?Une association déconseillée doit être le plus souvent évitée, sauf après examen du rapport bénéfice/risque, et impose une surveillance étroite ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...