27/05/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

En pharmacie, la formation est une conduite à double sens. Côté salariés, « la formation continue est obligatoire pour les préparateurs » indique l’article L.4242-1 du code de la santé publique. Côté employeurs, « former ses salariés est un devoir » selon l’article L.6321-1 du Code du travail. Faut-il savoir par quels moyens se former ? Quels sont les droits des salariés ? Quelles sont les démarches à accomplir ? Quelles sont les nouveautés introduites par la loi sur la réforme de la formation professionnelle promulguée en 2014 ?
Pour vous y retrouver dans le circuit de la formation, suivez notre feuille de route avec l’assistance de cas pratiques pour bien contourner les obstacles. Top départ !

¦ Le plan de formation
Piloté par l’employeur, ce plan permet de définir la stratégie de formation de l’entreprise.
Qu’est-ce que c’est ?
Ce plan rassemble les actions de formation que l’employeur décide de faire suivre à ses salariés en fonction des objectifs de développement de son entreprise, de ses évolutions techniques ou des priorités définies par la branche professionnelle. « En pharmacie,
la CPNEFP (la branche) définit les thèmes prioritaires qui déclenchent la prise en charge par Actalians », précise OlivierClarhaut, secrétaire fédéral de FO Pharmacie.
Il s’agit par exemple des formations liées à la prise en charge du patient, la médication familiale, la pharmacologie, etc.
Comment sont classées les actions de ce plan ?
On distingue trois catégories de formation : les actions d’adaptation au poste de travail, celles liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi ainsi que les actions de développement des compétences.
Pour quels salariés ?
Qu’ils soient en CDI ou en CDD, à temps plein ou à temps partiel, tous les salariés ont accès au plan de formation. Seuls les apprentis, les stagiaires et les salariés en contrat de professionnalisation sont écartés de ce dispositif

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

« Mon patron me demande de faire une formation sur le sevrage tabagique, alors que j’aimerais me perfectionner en micro-nutrition. Suis-je tenu de suivre son choix ? »
Dès lors que la formation se déroule pendant votre temps de travail, vous êtes tenu de vous conformer à la demande de votre employeur, même si son choix ne correspond pas à votre préférence. Votre refus pourrait être qualifié de faute professionnelle et motiver une mesure de licenciement. Si la formation a lieu hors temps de travail, votre refus est possible, sans risquer une quelconque sanction

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

À lire dans Porphyre n°513 de juin 2015






Fabienne Rizos-Vignal



Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...