25/02/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

JE QUESTIONNE
Identifiez les symptômes
« Depuis quand et combien de selles liquides a-t-il eues ? », « Est-il grincheux, endormi, agité ? », « Il boit et mange comme d’habitude ? », « Y a-t-il du sang dans ses selles ? ».

Recherchez la cause
« Présente-t-il de la fièvre ou des vomissements ? », « Des personnes autour de lui ont-elles les mêmes symptômes ? », « Rentre-t-il d’un voyage à l’étranger ? » et « A-t-il pris des médicaments récemment ? ».

Evaluez la prise en charge
« Quel âge a-t-il ? » et « A-t-il un problème de santé particulier ? » délimitent le conseil officinal.

J’EVALUE
Seules les diarrhées aiguës d’origine virale (voir contexte) sont du recours officinal.
Une consultation rapide est nécessaire chez les moins de 3 mois ; en cas de fièvre > 39 °C et/ou vomissements associés ; de signes de déshydratation (soif, perte de poids > 5 %, yeux cernés, pâleur, léthargie ou agitation, respiration rapide) ; de prise récente d’un antibiotique ; de présence de sang et/ou de glaires. Idem en cas d’affection chronique (insuffisance rénale, immunodépression…), de retour de voyage en zone endémique (dengue, choléra…) ou si la capacité de suivi des parents est douteuse.
Consulter est urgent en cas de signes d’hypovolémie : fréquence cardiaque accélérée et non expliquée par la fièvre, extrémités froides, diminution de la diurèse, absence de larmes, hypotonie, somnolence, pli cutané persistant.

Encadré : Le contexte
> Une diarrhée aiguë se caractérise par au moins trois selles liquides par jour depuis moins de sept jours.
> Le risque : plus l’enfant est jeune, plus son organisme est constitué d’eau, notamment extracellulaire, d’où le risque de retentissement rapide sur la volémie. La déshydratation peut survenir en quelques heures, avec ou sans signes avant-coureurs.
> Étiologies : majoritairement d’origine virale en France, la diarrhée infantile est le plus souvent due au rotavirus lors d’épidémies de gastro-entérites automno-hivernales.
Elle peut s’accompagner de vomissements et de fièvre modérée. Environ 155 000 consultations annuelles, 14 000 hospitalisations et une dizaine de décès.
> Contagion : par l’eau, les selles, les mains souillées ; l’enfant en collectivité est particulièrement exposé.
> Autres causes de diarrhées infantiles : bactériennes (Campylobacter, shigelles, salmonelles…), plus volontiers glairo-sanglantes et avec fièvre élevée, parasitaires (amibiase, giardiase…), infections (ORL, urinaire…), iatrogène (antibiotiques…).


> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner


À lire dans Porphyre n°510 de mars 2015






Anne-Gaëlle Harlaut

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...