29/10/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Face à l’extension de l’épidémie africaine et après le premier cas avéré de contagion en Espagne, le 3?octobre, le risque d’importation du virus Ebola en France est de moins en moins exclu. Le point sur les mesures

Qu’est-ce que le virus Ebola??
C’est un virus responsable chez l’homme d’une fièvre hémorragique virale. Parmi les cinq espèces identifiées, la souche virale «?Zaïre?» est à l’origine de l’épidémie. Les réservoirs viraux sont des animaux sauvages (chauves-souris, chimpanzés, antilopes…) des forêts équatoriales africaines. Le passage de l’animal à l’homme se fait par manipulation ou ingestion d’animaux contaminés.

Comment se transmet-il d’homme à homme ?
Par contact direct avec le sang ou les fluides biologiques (larmes, salive, lait maternel, sperme, sueur, selles, vomissements) des personnes infectées symptomatiques (ou décédées) ou par exposition indirecte à des objets contaminés par leurs sécrétions (aiguilles…). La transmission par voie aérienne n’est pas démontrée chez l’homme.

Quels sont les signes cliniques??
Après une incubation de deux à vingt et un jours, la maladie débute par un syndrome pseudo-grippal suivi, quelques jours plus tard, de manifestations cutanéo-muqueuses (conjonctivite, exanthème maculo-papuleux) et digestifs (dysphagie, diarrhée, vomissements). Dans les formes sévères, l’état général s’altère progressivement jusqu’à l’apparition de signes neurologiques d’encéphalite (agitation, épilepsie, coma…) et hémorragiques (gingivorragies, selles sanglantes…). Le taux de mortalité varie de 25 à 90?% suivant le type de virus, la rapidité et la qualité de prise en charge. Les patients atteints restent contagieux tant que le virus est présent dans les liquides biologiques, soit plusieurs semaines (jusqu’à sept semaines dans le sperme)

Existe-t-il un traitement??
La prise en charge est basée sur les soins de soutien, notamment la réhydratation. Quatre traitements expérimentaux sont autorisés en France depuis septembre 2014, dont un antiviral (favipiravir) fourni par le Japon. Des vaccins sont en cours d’expérimentation.

Y a-t-il eu des cas en Europe??
Le 6?octobre 2014, le premier cas avéré de contagion hors Afrique concernait une aide-soignante au contact d’un malade dans un hôpital de Madrid, en Espagne.

Que serait un «?cas suspect?» en France??
Le scénario le plus envisageable est celui d’un cas importé. Est considérée comme «?cas suspect?» toute personne ayant voyagé dans la zone affectée il y a moins de vingt et un jours et présentant une fièvre supérieure ou égale à 38?°C. Le Haut conseil de la santé publique a édicté, en avril 2014, des recommandations sur la conduite à tenir autour des cas suspects

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

Repères
> Fin décembre 2013 : premiers cas de fièvre hémorragique
à Ebola notifiés dans les zones forestières de la Guinée.
> Mars 2014 : l’OMS publie la notification officielle d’une flambée de maladie à virus Ebola en Guinée.
> Mai-juin 2014 : extension des cas notifiés à la Sierra Leone, puis au Liberia.
> 8 août 2014 : l’OMS déclare l’épidémie «?urgence de santé publique de portée internationale?».
> 13 octobre 2014 : 9?302?cas confirmés, probables ou suspects), dont 4?625 décès.
À suivre au jour le jour sur http://bit.ly/1wcFX1R

> Pour s’informer :
0?800?13?00?00, 7?jours sur?7, de 9?heures à 21?heures?;
www.sante.gouv.fr/ebola

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

À lire dans Porphyre n°507 de novembre 2014






Anne-Gaëlle Harlaut

Les dernières réactions

  • 04/03/2015 à 10:18

    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...