26/06/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

JE QUESTIONNE
Sur les signes et l’hygiène
« Que ressentez-vous?? La peau vous démange, vous tiraille ? » et « Depuis quand ? » orientent vers une cause ponctuelle. « Quel produit d’hygiène utilisez-vous ? » et « Hydratez-vous votre peau systématiquement après la toilette ? », selon le cas, « Avec quel soin ? » identifient une origine externe (voir « Le contexte »).

Recherchez d’autres causes
« Avez-vous récemment changé vos habitudes alimentaires ? », « Prenez-vous des médicaments ? » identifient des facteurs intrinsèques de déshydratation.

J’EVALUE
L’utilisation d’un hydratant corporel améliore l’aspect et le confort de la peau. Il limite tiraillements et démangeaisons, qui favorisent le grattage, et restaure les propriétés protectrices cutanées.
Consulter est nécessaire si la sécheresse ou les tiraillements ou démangeaisons persistent malgré l’hydratant, ou en présence de rougeurs et de démangeaisons, de plaques sèches résistantes (suspicion d’eczéma, de psoriasis…) ou de signes d’infections (lésions de grattage)

 

Encadré : Le contexte
La déshydratation apparaît lorsque la teneur en eau de la couche cornée est inférieure à 10?%. La peau devient rugueuse, moins souple, tiraille avec parfois rougeurs et squames. Facilement irritable, elle est davantage exposée au risque de démangeaisons, fissures, craquelures, crevasses et à un risque infectieux.
Une peau sèche (xérose) manque le plus souvent d’eau mais aussi de lipides car ces derniers sont indispensables au maintien de l’hydratation cutanée par leur effet « occlusif » (voir encadré). 
Facteurs de déshydratation?: hygiène de vie (perte de poids répétée ou rapide, alcool, tabac…), l’âge (notamment aux âges extrêmes, avec en vieillissant une diminution de la sécrétion de sébum et de lipides cutanés ), facteurs pathologiques (pertes hydriques importantes, carences nutritionnelles, maladies, médicaments tels isotrétinoïne, hypocholestérolémiants, chimiothérapie…).
Facteurs externes favorisants?: agressions mécaniques (épilation, frottement des vêtements ou des bottes en hiver, rasage, gommages corporels trop fréquents ou agressifs), agressions chimiques (cosmétiques non adaptés…) et climatiques (froid, soleil, climatisation…). Outre la déshydratation, la peau peut être le siège d’une sècheresse cutanée constitutionnelle ou secondaire à une dermatose (psoriasis…).


Encadré : L’hydratation cutanée
Le derme, gros réservoir en eau de l’organisme, retient et cède l’eau en fonction des besoins, grâce à la présence de glycosaminoglycanes, essentiellement l’acide hyaluronique et les chondroïtines sulfates, capables de fixer plus de cent fois leur poids en eau. Alimenté en eau par le compartiment sanguin, le derme fournit à son tour l’épiderme. L’eau se déplace par diffusion vers la surface cutanée où elle s’évapore au contact de l’air ambiant en fonction de l’hygrométrie.
L’état optimal d’hydratation de la couche cornée se situe entre 12 et 15?%, ce qui confère à la peau ses propriétés biomécaniques (résistance, extensibilité et souplesse) et esthétiques (aspect et toucher).
La couche cornée assure la fonction barrière et régule les échanges hydriques entre l’intérieur et l’extérieur. Les cornéocytes captent et maintiennent  l’eau grâce aux facteurs naturels d’hydratation ou NMF (Natural Moisturizing Factor) composés de substances hygroscopiques?: acides aminés, acide pyrrolidone carboxylique (PCA), sels d’acide lactique, urée, sels minéraux, produits de dégradation de la filaggrine… Afin de garantir le maintien de NMF au sein des cellules et de limiter la perspiration, la présence de lipides, notamment sphingolipides, et céramides dans les membranes et les espaces intercellulaires est indispensable car ils contribuent à l’efficacité de la fonction barrière.
Un film hydrolipidique (FHL) de qualité permet de limiter l’évaporation grâce à son effet occlusif. Ainsi, un subtil équilibre entre apports hydriques (eau endogène, hygrométrie) et pertes (perspiration, sueur) donne une peau correctement hydratée, douce, souple, d’aspect agréable, lisse et résistante.


> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner


À lire dans Porphyre n°504 de Juillet-août 2014






Nathalie Belin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...