26/06/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

La vignette, c’est de l’histoire ancienne. Sa disparition programmée au 1er juillet 2014 vise à simplifier les circuits de facturation et de paiement d’ordonnances, en privilégiant la voie informatique. Les officinaux doivent désormais scanner le Datamatrix à treize chiffres (CIP13) inscrit sur la boîte du médicament afin d’accéder à son tarif et aux conditions de son remboursement.

Les prix uniquement sur « l’ordi »
Le Datamatrix est un peu le « Terminator » de la vignette pharmaceutique. Il permet en un scan d’accéder à la base de données nationale des médicaments renseignée par le Comité économique des produits de santé (CEPS) (1). Être équipé de la version Sesam-Vitale 1.40 addendum 4 et suivants est à présent indispensable car ce logiciel est la seule voie d’accès à la base du CEPS. L’officine se modernise donc, sans pour autant ignorer les revers du tout informatique pointés par Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) : « En juin, nous avons subi une panne de courant de deux heures… Maintenant que les prix des médicaments ne sont accessibles que sur informatique, l’événement serait problématique s’il venait à se reproduire. » Datamatrix indéchiffrables ou absence de lecteurs adéquats posent aussi quelques désagréments, mais sans entraver l’accès à la base car taper manuellement le nom ou le code du médicament reste possible.

30 jours pour des marges au top
En cas de changements de prix, ces derniers seront affichés en temps réel sur la base de données du CEPS. Immédiatement appliquées par l’industrie, les baisses seront répercutées vingt jours plus tard sur les prix de vente des grossistes. Les pharmaciens auront encore un sursis de trente jours supplémentaires pour diminuer leurs prix de vente. Un laps de temps durant lesquels ils se fourniront à coût plus faible en médicaments, qu’ils revendront encore à l’ancien prix fort, pour des marges accrues. « Cet avantage compense les pertes ultérieures dues à la vente de produits stockés, achetés à l’époque à un tarif plus élevé et vendus au prix plus faible d’aujourd’hui », explique Philippe Gaertner. Ajoutant que « pour limiter ces pertes, les pharmaciens réduiront probablement leurs stocks. Ce qui aura pour conséquence d’augmenter les ruptures ». Les hausses de prix seront, quant à elles, immédiatement appliquées par tous.

Informer le client autrement
Absents des boîtes, les prix des traitements doivent désormais être communiqués au client selon d’autres modalités. Un « Ticket Vitale » imprimé au dos de l’ordonnance doit mentionner le prix, le taux de prise en charge, le tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) ou la base du remboursement. Quant aux prix des médicaments remboursables achetés sans ordonnance, ils doivent être affichés à l’officine, figurer dans un catalogue papier ou électronique – à l’image des médicaments non remboursés, mais sur un catalogue distinct – ou encore être accessibles au travers d’une interface d’accès à Internet, solution la plus envisageable. Les anciennes boîtes vignettées seront vendues au prix en vigueur au moment de leur délivrance. À charge, pour l’officinal, d’expliquer au client suspicieux l’écart entre le coût figurant sur la boîte et celui facturé  


(1)Organisme sous l’autorité des ministres chargés de la Santé, de la Sécurité sociale et de l’Économie, principalement chargé par la loi de fixer les prix des médicaments et les tarifs des dispositifs médicaux à usage individuel pris en charge par l’assurance maladie obligatoire.






Annabelle Alix

Les dernières réactions

  • 02/07/2014 à 14:53
    jl f
    alerter
    La suppression de la vignette va permettre la vente du remboursable en grande surface car le médicament va perdre son statut : le prix de remboursement étant un prix maximum, ne doutons pas que l 'appli "qui est le moins cher "des centres leclerc fera un malheur, surtout que nos médicaments à petit prix ,vont prendre 1€ d honoraire avec la nouvelle rémunération .Leclerc sera bientôt le seul fournisseur de paracetamol hors ordonnance..Mais tout le monde est content de ce piège à ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...