28/04/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

JE QUESTIONNE
Confirmez la demande
« Vos jambes sont-elles lourdes, douloureuses ou enflées surtout en fin de journée ? » ; « Avez-vous déjà eu ce type de symptômes ? » et/ou « Avez-vous déjà consulté un médecin ? ».

Recherchez certains critères
« Avez-vous des varices ou des varicosités (petites veines apparentes) » et « Le médecin vous a-t-il prescrit des bas de compression ? » et « Les portez-vous ? » permet de savoir s’il y a déjà eu une prise en charge. « Avez-vous déjà utilisé un veinotonique ? » et « Lequel ? », et selon le cas « Êtes-vous enceinte ? », affinent le conseil.

 

J’EVALUE
Les symptômes liés aux jambes lourdes sont généralement bénins (voir contexte), mais tendent à réapparaître, voire à s’accentuer. Une prise en charge dès les premiers stades de l’insuffisance veineuse, même avant l’apparition de varicosités, est recommandée. Elle repose sur le port d’articles de compression. Une consultation médicale pose le diagnostic, évalue les facteurs favorisants et, en cas d’œdème, élimine une cause plus grave (maladie cardiaque ou rénale).
Les veinotoniques sont utiles en traitement d’appoint pour soulager les symptômes liés aux jambes lourdes.
L’apparition brutale d’un œdème, notamment unilatéral, ou d’une sensation de douleur et de chaleur au niveau d’une varice nécessite de consulter en urgence.


Encadré : Le contexte
La sensation « jambes lourdes » est liée à un dysfonctionnement du réseau veineux, qui n’assure plus correctement le retour du sang des pieds vers le cœur ; c’est l’insuffisance veineuse.
Origine : les facteurs héréditaires sont les premiers impliqués dans la perte de tonicité des veines et valvules qui n’assurent plus correctement leur rôle, mais d’autres aggravent l’insuffisance veineuse : l’âge (veines et valvules moins toniques), l’excès de poids (les vaisseaux sont fragilisés), l’imprégnation hormonale (grossesse, ménopause, traitements), le mode de vie (manque d’activité physique, piétinement), la chaleur qui dilate les vaisseaux et rend le retour veineux d’autant plus difficile.
Conséquence : le sang stagne dans les veines, d’où la libération de médiateurs inflammatoires locaux qui, à leur tour, entretiennent le phénomène en altérant le bon fonctionnement des valvules. Parallèlement, le système lymphatique, en charge de l’évacuation de l’eau, souffre et sature. D’où les symptômes d’insuffisance : lourdeurs, fourmillements, crampes nocturnes, œdème des chevilles, varicosités, varices, et à des stades plus sévères, troubles trophiques (ulcère veineux).


> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner


À lire dans Porphyre n°502 de Mai 2014






Nathalie Belin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...