27/03/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
JE QUESTIONNE
Identifier les symptômes
« Où se situe la lésion? » et « Est-elle plutôt creusée, jaune, entourée d’un halo rouge ? » permet de vérifier qu’il s’agit bien d’une ulcération et non d’une vésicule. « Est-elle douloureuse? », se demande systématiquement en cas d’aphte.

Évaluer la gravité
« Avez-vous un ou plusieurs aphtes ? », « Est-il ou sont-ils de taille supérieure à 1 cm ? », « En souffrez-vous de façon récurrente ? Si oui, à quelle fréquence ? ».

Écarter d’autres causes
« Avez-vous de la fièvre, une baisse d’appétit ou des ganglions ? », « En avez-vous parfois ailleurs ? », « Prenez-vous des médicaments ? » écartent une aphtose « complexe », signe parfois de maladies (voir encadré) ou d’une cause médicamenteuse.

J’EVALUE
Seul l’aphte banal de la muqueuse buccale (60 à 80 % des cas), isolé ou de nombre inférieur à trois, est du ressort officinal. Consulter si : la lésion n’est pas une ulcération (voir encadré) ; les aphtes sont nombreux et/ou de taille > 1 cm ; ils récidivent souvent (moins de trois mois entre les poussées) ; non douloureux ou associés à une fièvre, une adénopathie, ou une localisation génitale ; en cas de prise de médicaments favorisant leur survenue : AINS, immunosuppresseurs, captopril, ramipril, nicorandil, isotrétinoïne, proguanil.

Encadré : Le contexte
L’aphte « banal » est une ulcération non indurée douloureuse, peu profonde, de taille < 10 mm apparaissant le plus souvent au niveau de la muqueuse buccale, labiale ou linguale après une phase de brûlures et de picotements. Son contour est arrondi, régulier, le fond jaunâtre creusé en cupule, bordé d’un liséré rouge.
Une aphtose consiste en l’apparition récurrente et/ou invalidante d’un ou plusieurs aphtes : aphtose buccale récidivante (moins de trois mois entre les poussées), miliaire (confluence de plusieurs dizaines d’aphtes de 1 à 2 mm au niveau du palais), géante (aphtes de 1 à 5 cm, le plus souvent au niveau des amygdales), bipolaire (aphtes également au niveau génital). Elle peut être une manifestation de maladies générales : cœliaque, Crohn, VIH, neutropénies, Behçet (aphtes buccaux, génitaux et inflammation oculaire)…
Diagnostic différentiel : herpès/varicelle/zona (lésions vésiculeuses), carcinome (lésion indurée, indolore), infections bactériennes d’origine dentaire ou chancre syphilitique (persistantes, adénopathies parallèles), mycose (réseau blanchâtre).

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner


À lire dans Porphyre n°501 d’avril 2014



Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...