Pharmavet n° 218 du 01/09/2015
 

SANTÉ

Sur le terrain


L’Anses a indiqué dans un communiqué que la présence, aux doses d’exposition généralement constatées en France, de deux anti-inflammatoires courants, le kétoprofène (employé chez l’homme et les animaux) et l’ibuprofène (destiné à l’homme) dans les eaux destinées à la consommation humaine ne présente pas de risque sanitaire. Fin 2010, un rapport de l’Afssa montrait que le trio de tête des médicaments les plus souvent détectés était constitué des antidépresseurs, puis du paracétamol, puis des AINS (kétoprofène, l’hydroxy-ibuprofène et l’acide salicylique). Une bonne nouvelle pour ceux qui préfèrent l’eau du robinet !

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...