Pharmavet n° 213 du 01/11/2014
 

Spécial stock

Bovins & Ovins

À l’officine cette année, le marché des animaux de production augmente cette année de plus de 5 % en CA. Il représente moins de 21 M€ (ventes HT sorties des distributeurs à destination des pharmaciens). Les endectocides avancent de 2 % et pèsent entre 2,8 et 3,3 M€ (prix départ laboratoire).


D’un point de vue global, les facteurs structurants sont : la baisse du nombre de vaches laitières (- 2 % par an), la hausse des cours du lait, la climatologie, le vote de la Loi d’avenir sur l’agriculture avec le plan « écoantibio » qui impose la traçabilité, les changements de temps d’attentes pour les anthelminthiques oraux, l’arrivée des génériques de bouchons intramammaire et d’eprinomectine, les soucis de stabilités sur les bétalactamines…La lutte contre l’antibiorésistance avec la fin des remises commerciales et la traçabilité pourrait signer le retour du pharmacien sur le marché. En effet, difficile pour le vétérinaire de ne plus rédiger de prescription pour les traitements à base d’antibiotiques, sachant que l’éleveur doit pouvoir aussi déclarer ces traitements. Les intramammaires à base d’antibiotiques sortent de la liste dérogatoire accessible aux groupements d’éleveurs, d’où ...

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...