Pharmavet n° 212 du 01/09/2014
 

Édito

Anne Delorme-Mariannie


Les attaques sur la pharmacie ont fusé tout l’été. Nous notons que le secteur du conseil vétérinaire a été épargné. Voilà donc une piste pour s’investir sans risque de voir ses efforts ruinés par une intervention étatique. Toute officine française qui réalise moins de 5 000 € annuels de marge sur produits vétérinaires doit se poser de sérieuses questions. Pourquoi délaisser ce potentiel ? Quels investissements sont nécessaires ? Qui peut m’accompagner dans cette démarche ? A la première question, il n’y a qu’une seule réponse : c’est une erreur, il n’y aucune raison valable pour ne pas développer un rayon vétérinaire, même en zone urbaine ! À la deuxième question, la réponse est variable, mais un rayon de 5 à 7 étagères, accessible au public, semble une première approche réaliste. Enfin à la troisième, nous pouvons citer de ...

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...