Pharmavet n° 210 du 01/05/2014
 

Édito

Anne Delorme-Mariannie


Pharmagora 2014 a connu un vif succès et nous avons eu le bonheur de rencontrer de nouveaux abonnés et des pharmaciens qui souhaitent développer leur rayon vétérinaire. Nous sommes toujours étonnés de voir à quel point les officinaux sont captivés par les nouveautés vétérinaires et combien ils sont en demande d’informations. À l’inverse les principaux laboratoires vétérinaires boudent ces passionnés en prétextant que leurs seuls interlocuteurs sont les vétérinaires, car, expliquent-ils, les nouveautés sont « sur prescription ». Quel dommage ! Comme si la prescription interdisait l’information du pharmacien en capacité d’exécuter la fameuse ordonnance. D’autant que sur un médicament de prévention, sans aucune contre-indication, ni effet secondaire, ni interaction, un jour ou l’autre le pharmacien sera sollicité en direct… La prescription se trouve dévoyée au rang d’argument commercial dans une lutte entre canaux ...

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...