Pharmacien Manager n° 173 du 01/12/2017
 

CONCURRENCE

MARCHÉ

Si le sélectif tire son épingle du jeu par des prix toujours plus élevés, la GMS est à la recherche de son volume d’antan. Quant à la pharmacie, elle reste le parent pauvre.


En France, les ventes de produits de maquillage en pharmacies ne représentent que 5 % du business total du marché. Les parfumeries sélectives et la grande distribution sont au coude à coude, réalisant respectivement 434 millions d’euros en cumul annuel mobile à fin juin 2017 (source NPD) et 439 millions d’euros en cumul annuel à fin août (source IRI). Le sélectif sauve les meubles avec un CA atone, alors que les volumes reculent de 2 %. Preuve que les consommatrices ne reculent pas devant le prix, prêtes à débourser 51,50 € pour s’offrir le dernier-né des fonds de teint Yves Saint Laurent “Encre de peau all Hours”, ou encore 37 € pour le rouge à lèvre “Rouge Double Sculpt” de Givenchy. C’est ensuite au tour des marques de la grande distribution de s’emparer de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK