Pharmacien Manager n° 173 du 01/12/2017
 

URSSAF

PRATIQUES GESTION

F.R.-V.


Dans une affaire jugée le 21 septembre 2017, une société s’était vue notifier un redressement suite à un contrôle Urssaf. Le redressement portait sur un défaut de déclaration préalable à l’embauche. Une formalité obligatoire pour ne pas être taxé de travail dissimulé. Pour sa défense, la société a plaidé un manquement qui n’était pas intentionnel mais lié à « une pagaille administrative ». Redressement et contrôle.Peine perdue ! Les juges de la Cour de cassation n’ont pas dédouané la société et estimé que le redressement était justifié, peu importe l’intention non-frauduleuse de l’employeur.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK