Pharmacien Manager n° 173 du 01/12/2017
 

SUJET DU MOMENT

PRATIQUES GESTION

Fabienne Rizos-Vignal

Toutes les pharmacies peuvent ouvrir un jour férié ordinaire, y compris celles qui ne sont pas de garde. À condition de respecter l’article L. 5125-22 du Code de la santé publique, « Le pharmacien qui ouvre son officine pendant un service de garde, alors qu’il n’est pas lui-même de service, doit la tenir ouverte durant tout le service considéré ».


Si la pharmacie est ouverte Pour les salariés présents à l’officine, le jour férié travaillé est payé sans majoration. En contrepartie, la Convention collective nationale de la pharmacie d’officine prévoit un repos compensateur d’égale durée « dont les modalités seront définies d’un commun accord entre l’employeur et le salarié ». Si la pharmacie est de garde, chaque salarié présent a également droit à une indemnité de sujétion actuellement égale à 6,53 euros brut/heure. Pour les salariés en vacances à cette date, le jour férié non chômé est comptabilisé et retranché du solde des congés.Si la pharmacie est fermée Le jour férié chômé est sans impact sur le bulletin de salaire des collaborateurs. Ils sont payés sur la base de leur salaire habituel, même s’ils n’ont fourni aucun travail. Aucune retenue ne peut être appliquée. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK