Pharmacien Manager n° 172 du 31/10/2017
 

TENDANCES

Pascale Caussat

Le bien-être animal est une préoccupation qui progresse, y compris dans les compositions des cosmétiques. Le point sur un phénomène qui touche aussi les pharmacies, déjà habituées au bio.


Lorsque Sue Nabi, ancienne présidente de Lancôme International, lance sa propre gamme de cosmétiques haut de gamme Orveda, elle choisit d’en faire une marque vegan, selon les principes ayurvédiques et taoïstes de respect de soi et de la planète. Distribuée depuis cet été chez Harvey Nichols à Londres, cette nouvelle proposition de soin utilise des ingrédients biofermentés comme des prébiotiques naturels et des enzymes marins sélectionnés pour leur affinité avec la microflore de la peau. Cette annonce montre que l’innovation et le luxe sont compatibles avec la prise en compte du bienêtre animal, et que celui-ci n’est pas réservé aux marques militantes présentes en boutiques bio.LE VÉGANISME comme mode de vieComme le végétalisme, le véganisme prône l’absence de consommation de produits animaux, y compris les œufs et le lait, mais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK