Pharmacien Manager n° 171 du 29/09/2017
 

MARCHÉ

Charlotte Nattier

Moins de chimie et plus de naturel… l’homéopathie bénéficie largement des messages de santé publique, en faveur d’une médecine moins auto-centrée sur les antibiotiques. Elle s’installe doucement mais sûrement et se dote d’une notoriété croissante.


Mieux vaut prévenir que guérir. Cet adage populaire semble convenir à merveille au marché de l’homéopathie, qui ne cesse de séduire de nouveaux patients à la recherche d’une médication plus douce et en amont de traitements lourds. À moindre coût, les médicaments homéopathiques à nom commun (HNC) – remboursables ou non – représentent 66,9 % du C.A de la catégorie et offrent une véritable alternative aux médicaments chimiques pour traiter les maux du quotidien. « L’homéopathie se développe tant sur le symptomatique que sur la prévention des pathologies chroniques », constate Anabelle Flory-Boiron, directrice de Boiron France. Selon IMS Pharmatrend Micro, l’homéopathie de spécialité (non remboursé) a réalisé 172,2 millions d’euros de C.A en cumul annuel mobile à fin avril 2017. Sans préciser le C.A global,Ospharm estime, pour sa part, que le marché de l’homéopathie, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK