Pharmacien Manager n° 170 du 29/08/2017
 

PRATIQUES GESTION

François Pouzaud

Le marché des médicaments d’importation parallèle, encore confidentiel en officine, dispose d’un fort potentiel de développement. Gros plan sur un secteur vecteur de marge supplémentaire pour le pharmacien, mais encore trop limité en termes d’offre produits.


Etroitement lié à l’offre, le marché des médicaments d’importation parallèle en France accuse un retard de développement semblable à celui du générique. Il représente moins de 2 % du marché total des médicaments (environ 20 M€) mais connaît une croissance soutenue (+ 12 % en 2016). Selon Guillaume Perruchot, président de Pharma Lab, les médicaments d’importation parallèle séduisent de plus en plus : « 8 000 à 9 000 pharmaciens les proposent régulièrement à leurs clients. » En Allemagne, où la législation est plus favorable aux importations parallèles, ils existent depuis plus de trente ans et représentent, à ce jour, environ 10 % du marché global. « Les pharmaciens allemands ont l’obligation de délivrer au minimum 5 % des produits en médicaments importés », précise Jean-Pierre Dosdat, titulaire à Thionville (57), client de Pharma Lab. Qui dit mieux ? Au Danemark, les médicaments d’importation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK