Pharmacien Manager n° 169 du 30/06/2017
 

3 QUESTIONS À

PRATIQUES

Marie Pellefigue


Pharmacien Manager. Le viager est-il un investissement risqué ? Sophie Richard. Non, si le contrat est signé par des professionnels qui défendent les intérêts du vendeur et de l’acheteur. Il faut au préalable partir d’une expertise solide de la valeur du bien. Puis, le vendeur fixe le montant du « bouquet », capital versé à la signature, et celui de la rente viagère, qui dépend de la valeur résiduelle du bien et de son espérance de vie. Avant de s’engager, l’acheteur doit s’assurer de pouvoir payer cette rente tous les mois, car en cas de non versement, le vendeur peut faire annuler la vente. En cas de difficultés, il est toujours possible de revendre un viager en cours de route P.M. Acheter en viager revient à spéculer sur la mort ? S.R. Non, il permet à l’acheteur ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK