Pharmacien Manager n° 166 du 28/03/2017
 

NEWS

CHRISTOPHE DUTHEIL*, MYRIAM LORIOL**

Que ceux qui associent l’automédication aux médicaments otc révisent leur définition. aujourd’hui, la pratique s’inscrit dans une démarche globale de consommation responsable appelée selfcare. Et représenterait un véritable booster de l’activité officinale. démonstration.


Les ventes hors ordonnances seraientelles devenues l’hormone de croissance de l’officine ? À en croire le baromètre 2016 de l’Afipa qui s’appuie sur les données collectées par Openhealth, la réponse est « oui ». Ainsi, le chiffre d’affaires du hors prescription (7 milliards d’euros) a grimpé l’année dernière de + 3,9 %, contre + 1,5 % pour celui des médicaments remboursés (29,2 milliards d’euros). Et l’automédication dans tout ça ? L’Afipa l’aborde au travers d’un marché qu’elle dénomme selfcare. Ce terme regroupe les médicaments vendus sans ordonnance (remboursables ou OTC strict), les dispositifs médicaux (pansements, préservatifs, thermomètres…) et les compléments alimentaires. Ces trois segments pèsent en tout 3,9 milliards d’euros en 2016 en France, et affichent une progression de + 4,8 %. Alors qu’à eux seuls, les médicaments achetés sans prescription médicale (2,33 milliards d’euros) sont à 3,3 %. L’Afipa estime que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK