Pharmacien Manager n° 165 du 22/02/2017
 

PRATIQUES GESTION

Fabienne Rizos-Vignal

La coupure méridienne est un moment important de la journée. Elle permet aux collaborateurs de souffler et de se restaurer. Sans être aux fourneaux, le chef d’entreprise a quelques obligations au menu


SUR place Si au moins 1 salarié souhaite déjeuner de manière régulière à l’officine, le titulaire doit aménager un emplacement permettant de se restaurer dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité. A compter du 1er janvier 2017, l’autorisation préalable de l’inspection du travail est remplacée par une simple déclaration. L’employeur n’a aucune obligation d’équiper ce coin repas d’un four, d’un réfrigérateur, d’un lave-vaisselle, ou d’une machine à café. Mais concocter de bonnes conditions au travail participe au bien-être des collaborateurs. C’est un ingrédient managérial à ne pas négliger ! Si au moins 25 salariés souhaitent régulièrement déjeuner sur place, le titulaire doit prévoir un local de restauration. Cette pièce, à part, doit être pourvue de sièges et de tables en nombre suffisant, d’un robinet d’eau potable, fraîche et chaude pour 10 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

L'ordonnance sur le réseau va-t-elle être utile pour votre projet d'installation ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK