Pharmacien Manager n° 164 du 20/01/2017
 

DÉCRYPTAGE

PRATIQUES GESTION

François Pouzaud

Un décret d’application du 22 avril 2016 de la loi macron a mis fin au monopole bancaire en autorisant les prêts interentreprises. Leur mise en place doit néanmoins se conformer à un cadre juridique strict.


La loi « Macron » a permis aux sociétés par actions et SARL dont les comptes sont certifiés par un commissaire aux comptes de consentir des prêts à moins de 2 ans. Et ce, à des micro-entreprises, PME ou à des entreprises de taille intermédiaire (ETI) avec lesquelles elles entretiennent des liens économiques ou des relations commerciales. L’entreprise prêteuse peut être l’entreprise elle-même ou un membre de son groupe. LES POSSIBILITÉS pour l’officineLe prêt interentreprises peut concerner l’officine. Il peut s’agir de prêts entre officines en SEL ayant des participations croisées (liens économiques capitalistiques), entre une officine et sa pharmacie sous-traitante (préparations magistrales, PDA), entre officines d’un même GIE faisant des achats groupés (liens commerciaux), et pourquoi pas, entre une officine et un fournisseur. Egalement. Une officine donnée pourrait recevoir un prêt de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...