Pharmacien Manager n° 163 du 30/11/2016
 

NEWS

Yves Rivoal

Ces dernières années ont vu arriver des tensiomètres connectés dans les rayons officinaux. Plus pratiques que leurs ainés pour le suivi des mesures, ces appareils nouvelle génération n’ont pour l’instant pas réussi à s’imposer. Mais la donne pourrait bientôt changer…


Le marché des tensiomètres se porte bien. « Il s’en vend chaque année en France environ 800 000, le parc global étant estimé entre 6 et 7 millions, souligne le docteur Nicolas Postel-Vinay, médecin dans l’unité d’hypertension artérielle de l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris, et fondateur du site automesure.com. Si l’on considère qu’il y a en France entre 14 et 15 millions d’hypertendus, il existe un réel potentiel de développement. » Un développement qui profite en premier lieu aux officines, circuit principal des achats. « On estime qu’en 2015, 490 000 tensiomètres ont été vendus en pharmacie, soit un CA de 19 M€ en progression de 5 % par rapport à 2014 », confie Laure Tranain, responsable grands comptes chez Omron, le leader mondial des tensiomètres. Si l’automesure de la tension se démocratise, et bénéficie au circuit officinal, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...