Pharmacien Manager n° 163 du 30/11/2016
 

VOL D’UN SALARIÉ

PRATIQUES GESTION

F.R.-V.


Dans cette affaire, une salariée d’un hypermarché avait dérobé des produits alimentaires pour une valeur totale de 6 euros. Congédiée manu militari, sans préavis et sans indemnité de rupture, la salariée a contesté son licenciement pour faute grave devant les tribunaux. La Cour d’appel a rejeté toutes ses demandes en donnant raison à son ex-employeur. Mais la Cour de cassation en a décidé autrement. Selon elle, « la soustraction d’une marchandise d’une valeur dérisoire, par une salariée ayant plus de six ans d’ancienneté et qui n’avait fait l’objet d’aucun avertissement antérieur pour des faits de même nature, ne constituait pas une faute grave » (Cass. soc. 6 oct 2016, n° 15-14597). L’affaire est ainsi renvoyée devant une autre Cour d’appel qui devra rejuger. A l’officine, on ne peut que conseiller au titulaire de réagir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...