Pharmacien Manager n° 162 du 26/10/2016
 

REPORTAGE

Myriem Lahidely*, Fabienne Colin**


En donnant le nom de mandragore à son officine Raphaël Jankovski n’évoque pas l’herbe à la réputation sulfureuse. Il voit la plante porte-bonheur, pleine de vertus thérapeutiques, qui était aussi l’ingrédient d’un remède de longue vie (la thériaque de Venise). Il en a fait sa marque de fabrique, et son logo, pour développer sa passion des plantes. « La phytothérapie n’est pas une mode, mais un esprit et une spécialisation que l’on a par la formation, la compétence et l’offre produits ». Le jeune pharmacien a acheté 305 000 € une officine au bord de la faillite (CA 285 000 €). Aussitôt installé en 2009, il a affiché sa naturalité dès la devanture, la vitrine étant couverte de grandes photos de plantes : une mandragore, un arum, une véronique, une feuille de noisetier, une saxifrage… Passée la porte, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK