Pharmacien Manager n° 162 du 26/10/2016
 

EPARGNE

PRATIQUES GESTION

M.P.


Il est tout à fait légal de détenir un compte ou un produit de placement à l’étranger, à condition de le déclarer au fisc. Les particuliers qui « oublient » cette formalité risquent gros si leurs avoirs expatriés viennent à être découverts par Bercy. En plus d’un éventuel redressement fiscal d’impôt sur le revenu, qui peut porter sur les 6 années précédentes, les contrevenants subissent des pénalités fiscales de 40 % du montant de l’impôt (80 % en cas d’activités occultes). Le tout étant soumis aux intérêts de retard, de 4,80 %/an actuellement. Nouveauté depuis cet été : l’amende pour défaut de déclaration de compte à l’étranger, qui était de 5 % du solde lorsque les avoirs dépassaient 50 000 €, a été abrogée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK