Pharmacien Manager n° 160 du 26/08/2016
 

TENDANCES

Pascale Caussat

Ongles abîmés, épiderme desséché… la liste des effets secondaires de la chimiothérapie sur la peau et les phanères est longue. C’est pourquoi les laboratoires dermocosmétiques placent désormais l’équipe officinale en première ligne pour accompagner les patients.


Les compresses et les massages à l’eau thermale d’Avène ont prouvé leur efficacité sur les dommages cutanés dus aux traitements anticancéreux. Une étude d’envergure l’a démontré il y a quatre ans, la première réalisée sur deux populations de patients, un groupe bénéficiant d’une cure thermale et un groupe témoin sans prise en charge. La marque du groupe Pierre Fabre s’appuie sur ces résultats pour informer les professionnels de santé de l’importance de la prise en charge dermatologique des malades. Après avoir mené soixante sessions de formations dans les centres hospitaliers en 2015 et autant début 2016, elle inaugure en septembre un module spécifique pour le personnel des officines, par demijournées d’une vingtaine de personnes. « Nous leur présentons les résultats de l’étude et nous les informons sur les molécules et leurs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...