Pharmacien Manager n° 158 du 01/06/2016
 

Pratiques Question

Fabienne Colin


Paradoxe Le Code de la santé publique impose un préparatoire dans toutes les pharmacies alors qu’il est rarement, voire pas du tout utilisé dans la majorité des officines. « Neuf pharmacies sur 10 s’en servent peu ou pas, il y a une hypocrisie à ce sujet », relève Olivier Delétoille expert-comptable du cabinet AdequA. Un sentiment partagé par Antoine Marchant, expert de la distribution et cofondateur de la chaine de pharmacies naturelles Anton & Willem. « En général les Agences régionales de santé (ARS) imposent 4 à 6 m2 pour le préparatoire, c’est trop ou pas assez. Mieux vaut ne pas réaliser de préparations si on n’en a pas les moyens, sans un local vaste, un logiciel de traçabilité, une hotte aspirante… », insiste l’ingénieur agronome. Il se souvient par ailleurs de la pharmacie de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...