Pharmacien Manager n° 157 du 21/04/2016
 

PRATIQUES GESTION

Fabienne Rizos-Vignal


Pharmacien Manager. D’après vous, l’ouverture du capital des officines est-elle inéluctable ? Stéphane Billon. Le paysage économique des officines est en train de s’effondrer. De gré ou de force, la restructuration du modèle d’affaires va s’opérer. Si la GMS ou les groupements investissaient massivement dans les officines, avec un objectif extrinsèque à leur rentabilité directe, cela permettrait une réelle ouverture vers les services et d’autres métiers au sein de l’officine. Il faut oser innover et ne pas craindre cette ouverture partielle du cadre réglementaire et économique. Cela ne disqualifiera pas le rôle prépondérant du pharmacien dans l’organisation des officines. En bataillant pour une rémunération directe, les organisations représentatives de la profession se trompent de combat. L’enjeu aujourd’hui, ce sont les services. C’est sur la valorisation des services de santé que l’Ordre, les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...