Pharmacien Manager n° 156 du 25/03/2016
 

PRATIQUES GESTION

François Pouzaud

Dans un contexte de baisse des prix, le médicament remboursé est soumis à rude épreuve. Il n’empêche, on peut encore tirer parti du 2,1 % et miser en parallèle sur le potentiel économique de l’OTC. Voici comment.


Dans la famille des médicaments, inutile de chercher pendant longtemps la carte la plus intéressante d’un point de vue économique. C’est sur celle des génériques que les pharmaciens doivent miser pour augmenter leur rentabilité. Et pour cause, le taux de marge moyen sur la catégorie est de 63,74 % (source cabinet comptable AdequA) ! Jouer le jeu de l’OTC peut aussi s’avérer gagnant, à condition – encore et toujours – de pouvoir obtenir de bonnes remises.GÉNÉRIQUER à fondLe générique est non seulement pourvoyeur de marge, il permet aussi d’obtenir une prime (ROSP générique) annuelle dont le nouveau calcul bonifie les pharmaciens qui substituent le plus. Rappelons qu’en 2015, les pharmaciens ont reçu (pour leur substitution 2014) en moyenne 6 058 € par officine. Mais cela peut aller jusqu’à plus de 30 000 €. Vive la négo !Côté stratégie de commande ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...