Pharmacien Manager n° 154 du 25/02/2016
 

PRATIQUES GESTION

François Pouzaud

En ouvrant les possibilités de transfert vers toutes les communes de tous les départements, la loi n° 2011-1906 du 21 décembre 2011 améliore les chances de reprise d’une petite officine. Avec à la clé la possibilité de réaliser une plus-value importante. Ce qu’il faut savoir pour réussir ce pari.


Avant de se lancer dans une double opération d’achat/transfert, il est important de bien connaître la réglementation des transferts (voir encadré p. 43) et d’étudier la faisabilité du projet avec l’aide d’un conseil spécialisé. Le titulaire doit aussi s’armer de patience. « Dans l’hypothèse où aucun recours n’est déposé, il faut sept mois au minimum pour qu’un transfert aboutisse », précise Anne Lefebvre, de la société ARTCO (Aide au regroupement, au transfert et à la création d’officines). En effet, il faut compter 4 mois d’instruction du dossier par l’ARS puis des recours de tiers peuvent être déposés dans les 2 mois à compter de la publication d’autorisation du transfert. « Mais cette publication peut prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois, l’acquéreur doit donc prendre attache avec la préfecture pour connaître la fréquence de publication ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...