Pharmacien Manager n° 154 du 25/02/2016
 

NEWS

Yves Rivoal

Avec l’émergence des nouveaux objets connectés de santé, l’automesure médicale est en train d’entrer dans une nouvelle dimension. Et offre aux pharmaciens l’occasion d’affirmer leur rôle d’accompagnement des patients.


Avant de débattre sur l’automesure connectée, il faut d’abord savoir de quoi on parle. « Sous l’impulsion des fabricants, nous assistons au rapprochement de l’automesure et du quantified self, deux cultures qui relèvent d’univers biens distincts », souligne Nicolas Postel- Vinay, médecin à l’unité d’hypertension artérielle de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, et fondateur du site automesure.com. Apparu au début des années 2000 aux Etats-Unis, le mouvement du quantified self est porté par des gens en bonne santé qui mesurent, via des trackers d’activité, des paramètres comme le nombre de pas, les calories dépensées, la distance parcourue, la fréquence cardiaque ou le taux d’oxygène dans le sang… « Le quantified self renvoie à l’univers du bien-être alors que l’automesure se distingue, elle, par sa finalité 100 % médicale, rappelle le docteur Eric Couhet, directeur général ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...