Pharmacien Manager n° 153 du 01/12/2015
 

COSMÉTIQUE BIO

MARCHÉ

Charlotte Nattier

Petit à petit, la cosmetique bio construit son nid. Après un envol il y a une dizaine d’années, le secteur peut encore prendre de la hauteur. Pour cela, les marques en lice multiplient les prouesses galéniques pour gagner en sensorialité.


Jolie poussée. La cosmétique bio, tous circuits confondus, a vu son chiffre d’affaires progresser de 7 % en 2014. Et Euromonitor prévoit une évolution de 6 à 7 % par an jusqu’en 2019. Depuis le boom de 2005, de l’eau a coulé sous les ponts ! On a vu arriver de gros donneurs d’ordre comme L’Oréal qui a repris Sanoflore en 2006, ou Nuxe qui a lancé sa gamme Bio Beauté en 2007. Puis la crise de 2008 est passée par là et certains acteurs comme Kibio (Clarins) ne s’en sont pas relevés. On a aussi vu disparaître de nombreuses gammes « opportunistes ».« Le secteur est aujourd’hui représenté par un petit nombre de marques qui ont de la personnalité », décrit Françoise Kessler, directrice commerciale des produits cosmétiques chez Weleda. Une personnalité qui porte ses fruits ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...