Pharmacien Manager n° 149 du 01/07/2015
 

NEWS

ÉCLAIRAGE

Fabienne Colin

Après l’aérien, le low-cost a investi de nombreux secteurs d’activité comme le bricolage ou la téléphonie. Aujourd’hui, ce modèle économique trouve écho dans le domaine de la santé, face à un consommateur toujours plus exigeant.


Le crash d’un avion de la German- Wings dans les Alpes faisant 150 morts en mars dernier a relancé toutes sortes de spéculations sur le « low-cost ». La compagnie est-elle sérieuse ? Les pilotes sont-ils bien formés ? Les avions sûrs ? On sait aujourd’hui que cette catastrophe n’a rien à voir avec le modèle économique de l’entreprise. « Les low-costers sont les seules compagnies aériennes n’ayant jamais eu d’accident mortel à déplorer, assure Jean-Paul Tréguer, P.-D.G. de LowCost360, groupe de communication, et auteur de l’ouvrage La Révolution du low-cost (Dunod 2014). Le consommateur a compris que, chez EasyJet, par exemple, on vole à bord d’A320 flambant neufs. Il a compris que le produit low-cost n’est pas moins bon mais simplifié. » Le principe du low-coster : vendre peu cher un produit ou service efficace mais sans fioritures, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...