Pharmacien Manager n° 148 du 28/05/2015
 

DÉCRYPTAGE

FABIENNE RIZOS-VIGNAL

Vous venez d’embaucher en CDI un nouveau collaborateur qui a fait excellente impression lors de l’épreuve du recrutement. Mais au comptoir, il ne transforme pas l’essai. Comment revenir sur votre engagement ?


UNE RUPTURE libreLa période d’essai permet d’observer le salarié en situation afin d’évaluer ses compétences et ses qualités professionnelles. Si l’essai n’est pas probant, l’employeur peut librement mettre fin au contrat de travail sans devoir se justifier. Avantage : une séparation facile sans comptes à rendre ! Inconvénient : la période d’essai doit être expressément prévue par une clause du contrat de travail. Sans cette précaution de forme, l’employeur ne peut rompre l’essai. UNE DURÉE limitéeEn cas d’embauche en CDI, la période d’essai ne peut dépasser 2 mois pour les salariés non cadres (vendeurs, rayonnistes, préparateurs) et 4 mois pour les cadres (adjoints). Ces durées maximales s’apprécient en mois calendaires, de date à date. Avantage : cette règle s’applique également aux salariés à temps partiel, indépendamment de leurs horaires de travail. Inconvénient : à l’échéance de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...