Pharmacien Manager n° 148 du 28/05/2015
 

PRATIQUES

GESTION

FRANÇOIS POUZAUD

Bien gérer ses prélèvements personnels devient crucial quand l’évolution de l’activité devient capricieuse et imprévisible, et quand la trésorerie joue les yo-yo et avec les nerfs des dirigeants.


Les prélèvements personnels doivent rester cohérents avec les capacités financières de l’entreprise. Bâtir une politique de prélèvement permettra de respecter cette règle de bon sens. Cela consiste pour le pharmacien titulaire à déterminer, tous les mois, les possibilités contributives de son affaire en vue d’assurer son train de vie. Malgré les fluctuations souvent imprévisibles de l’activité d’une officine, « il faut en début d’exercice définir un niveau de prélèvement personnel mensuel et s’y tenir toute l’année », insiste Emmanuel Leroy, expert-comptable chez KPMG. Voici comment. LE BON calculLa méthode de calcul de prélèvements mensuels doit être simple et rapide à mettre en oeuvre. Il faut au préalable l’étayer par un budget prévisionnel d’exploitation simplifié qui reprend les éléments du dernier compte de résultat en les actualisant en fonction de ses décisions de gestion ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...