Pharmacien Manager n° 147 du 21/04/2015
 

Éditorial

Myriam Loriol


C’est un fait, lorsqu’une pharmacie discount s’implante, les titulaires alentours s’inquiètent. Il y a de quoi. Impossible de faire la différence sur le prix, au risque d’y perdre sa chemise. De vous à moi, nous avons eu des difficultés à faire témoigner des officinaux qui subissent la concurrence des discounters (voir notre dossier page 22). Le sujet angoisse, et est en quelque sorte tabou… Il est délicat aussi. On ne peut plus dire comme avant : « Le client va accepter de payer plus cher chez moi parce qu’il a le conseil en prime. » Tout simplement parce que les discounters officinaux se positionnent aujourd’hui aussi sur le service. Mais sur le terrain de la relation client, les « petites » structures ont une longueur d’avance. C’est là qu’elles peuvent se démarquer. Ça tombe bien! ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...