Pharmacien Manager n° 145 du 12/02/2015
 

côté marchés

tendances

Peggy Cardin-Changizi

Que serait Abercrombie & Fitch sans son parfum reconnaissable ? Les enseignes travaillent de plus en plus sur le marketing olfactif pour créer une ambiance sur le point de vente. Et un code identitaire. Une stratégie qui peut se diffuser à la pharmacie.


Que l’on entre dans une boutique, un hôtel, un bureau, chez un médecin ou tout simplement chez soi, on aime y percevoir une bonne odeur. Cela nous permet de trouver dans ce lieu une ambiance agréable, voire d’y ressentir un certain bien-être. En effet, les odeurs agissent directement sur les zones de notre cerveau liées à l’émotion et la mémoire, réveillant ainsi certains souvenirs qui nous aident à nous sentir bien. Dans un commerce, si les clients se sentent bien, ils vont rester plus longtemps, flâner, toucher plus de produits et être davantage sujets à l’achat complémentaire. « L’odeur est une façon créative de communiquer qui joue sur le plaisir et l’émotion », affirme-t-on chez Nat’arom, société spécialisée dans le marketing olfactif. Des recherches ont pu montrer l’influence positive de la diffusion ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...