Pharmacien Manager n° 145 du 12/02/2015
 

MARQUES THERMALES

côté marchés

Charlotte Nattier

Atopies, intolérances, rougeurs…, l’eau thermale fait ses preuves depuis plusieurs décennies. En exploitant ce « principe actif » aux mille vertus, les marques thermales ont bâti leur hégémonie en pharmacie. Incontournables en dermatologie, elles ont su s’imposer en cosmétique.


L’eau thermale a très tôt été reconnue par l’Académie de médecine pour son pouvoir réparateur cutané. De par sa composition en minéraux et indemne de toute pollution, elle renforce le ciment de la peau et limite les pénétrations bactériennes. La valorisation de cette eau s’est d’abord faite via les thermes (voir encadré p. 38) puis au travers de préparations cosmétiques réservées aux curistes. Les années 1980 portent la création de nombreuses crèmes à base d’eau thermale, dont Galénic qui lance le cold-cream d’Avène. Depuis, Avène a fait cavalier seul et la marque est devenue numéro un de la dermocosmétique en officine avec 160 références autour de 20 gammes. Six autres acteurs (La Roche-Posay, Vichy, Uriage, Eau thermale de Jonzac, Garmarde et Saint-Gervais Mont-Blanc) peuvent se targuer de formuler avec le fameux ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...