Pharmacien Manager n° 143 du 02/12/2014
 

AGENCEMENT
AILLEURS

Cahier spécial point de vente

Des clients aux p’tits oignons

Peggy Cardin-Changizi

Paradoxe. Alors que la pharmacie a tendance à refouler ses boiseries et autres codes d’antan, certains circuits de distribution comme la parfumerie en font leur spécificité. L’esprit apothicaire fait son come-back !


Des fioles, des cloches en verre, une table de laborantin… Il est devenu courant de trouver de tels éléments de décor dans des boutiques de parfums ou de cosmétiques. Dans cet univers de luxe, les aménageurs s’approprient des codes qui évoquent sans conteste l’officine. « On distingue deux tendances majeures : les points de vente – en général des marques historiques – qui reprennent les codes esthétiques officinaux et ceux qui les réinterprètent avec un twist plus moderne, explique Chloé Jordy, directrice commerciale de l’agence de design AKDV. Dans les deux cas, l’objectif est de créer des lieux singuliers et des expériences uniques. » Les codes officinaux permettent de capitaliser sur l’ADN et le savoir-faire d’une marque. C’est précisément le parti pris adopté par l’officine universelle Buly, située 6, rue Bonaparte, à Paris, dans une ancienne ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...