Pharmacien Manager n° 142 du 30/10/2014
 

POINT DE VUE

côté entreprise

en bref

François Pouzaud


Pharmacien Manager : Les pénalités de remboursement anticipé de l’emprunt nécessaire à l’acquisition d’une officine deviennent-elles un frein pour les transactions portant sur des titres de société ? Olivier Delétoille : Comprises entre 3 % et 8 % du capital restant dû dans le cadre des prêts à taux fixe, ces pénalités restent un point trop souvent négligé de la négociation avec la banque. Or, pour des raisons économiques et juridiques, les transactions de titres de SEL entre associés vont s’accélérer. Pour que le montage financier soit équilibré pour les acquéreurs de titres de SEL, il est quasiment obligatoire que l’emprunt souscrit initialement pour le rachat de la pharmacie par la SEL soit réétalé, ce qui conduira au versement de pénalités. Il faut tenter d’éviter cela. En pratique, seuls les dossiers solides obtiennent gain de cause. P.M. : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...